Son amour est son glaive

Son terrible secret

Est sa solitude

Et son apparente indifférence

Alors que son coeur brûle

A tel point que d’y penser

Cela le torture

 

J’ai surpris dans son regard

Ce terrible secret

Car rien n’est caché éternellement

Un regard dit tant

Son sourire ment

Il parait indifférent

Regard au loin

Et étouffe ses cris du coeur

 

Quelle houle en lui crie sa douleur

Cette tempête fait rage

L’eau peut sembler tranquille

Mais un petit nuage à l’horizon le trahit

Seul un regard perçant peut le déceler

Ce cri, cette tempête

 

L’amour est enfermé

Sous un pesant silence

Je m’effraie et pense

Que pourra-t-il bien se passer

Quand il sera libéré.